(Attention – Article très long)

Bonjour à tous,

Je n’aime pas trop parler de nous, non pas que nous ayons un gros secret à cacher ou de la poussière sous le tapis, tout simplement parce que notre petite vie n’est ni captivante ni intéressante. J’ai 39 ans aujourd’hui (le 6 avril) et peut-être que cette réserve sur qui nous sommes vient de ma génération. Elle n’a pas grandi avec Internet et la joie de tout y dire sur toute sa vie. Oui bien sûr, j’ai parlé de moi sur des forums (section bébé) mais pour « Booktubers » je n’y voyais pas d’importance.

C’est peut-être une grave erreur. Car beaucoup soupçonnent des choses, de cacher nos intérêts, nos objectifs… Que c’est grâce aux booktubeurs que nous vivons ou utilisons leurs images.

Étant en ce moment dans une situation délicate dans ma vie personnelle, je suis plus à fleur de peau, je ne sais pas si c’est le meilleur moment pour un tel article. Mais, il est temps d’exprimer ma vision face à ses questions. Qui se cache derrière le nom du site web « Booktubers App » et des applications sur Android et Apple.

Je ne sais même pas par où commencer…

Le coin personnel. Qui sommes-nous ?

Un couple. Yannick Huchard et Céline Blaché. Nous venons de Paris et à notre rencontre nous avions 27 ans. J’étais formatrice / conférencière (en informatique, en compta et gestion, juridique (code du fonctionnement et code du travail) pour les comités d’entreprise. Yannick était chez Reuters / Net2S comme développeur informatique.

Nous nous sommes donc trouvés et il m’a demandé si quitter la France et vivre en Australie me disait bien ? J’ai  immédiatement dit oui. Passons les détails de « comment, quoi, qu’est-ce », le résultat est le même. J’ai tout quitté. Mon job, mon appart, mes meubles, mon chien… et je l’ai suivi. C’est un choix de vie.

Nous avons vécu en Belgique 6 mois. Il travaillait comme consultant. Au bout des 6 mois, au lieu de renouveler son contrat, il en a accepté un autre en Hollande (6 mois). Puis en Australie (1 an), puis au Luxembourg (3ans j’ai eu ma première fille) puis en Australie (3 ans et demi), puis retour en Europe pour la famille en Belgique (1 an, j’ai eu mon fils), puis au Luxembourg (3 ans, j’ai eu ma troisième). Alors les années sont passées très vite et moi qui suis partie de France sans savoir parler un mot d’anglais, il a bien fallu suivre.

Pendant que Yannick évoluait dans son domaine pour devenir expert, je devais bien avoir des occupations. J’ai fini par trouver ma place dans la gestion de la maison, des déménagements, de l’organisation, de la paperasse, lu les lois et procédures des pays. On n’imagine pas le nombre de choses à faire dans chaque pays.

J’ai appris l’anglais, rénové une maison de mes mains, voyagé, visité, lu, joué aux jeux vidéos, parlé à beaucoup de monde, relu, découvert des choses, écris des histoires, m’occuper de mes bébés, gérer les déménagements, pratiquer le guide touristique familial, travailler pour sa société…

Et nous avons quitté l’Australie pour s’approcher de la famille…

Rénovation Avant

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rénovation Après

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les années passent et 13 ans s’écoulent. 13 ans que nous avons vécu pleinement.

Yannick a atteint le but qu’il s’était donné. Il est depuis 4 ans Enterprise Architect IT  et actuellement chez ING Luxembourg. S’il était resté en France, il n’aurait pas atteint ce niveau à 38 ans.

Passé un âge, on s’arrête face à nos années passées et l’on fait vite le compte rendu. Que fait-on ensuite ? Lui a décidé de créer, de réaliser ses idées et comme son cerveau en a plein…

La frustration pointe le bout de son nez à ce moment-là. Ne pas finir une chose que l’on commence, ne pas aboutir à un résultat. Ne pas les réaliser. Le besoin de finaliser ses idées occupe une place importante dans une vie. Ne pas regretter parce que l’on n’aurait pas osé. Nous avons un classeur d’idée. Il a limité les réalisations pour les aboutir.

« Booktubers »

Je lisais beaucoup, parcourais les blogs littéraires et j’ai découvert les booktubeurs. L’addiction aux booktubes a eu raison de moi.

Le temps perdu pour trouver des chaines inconnues, nouvelles, ou encore avec des genres littéraires qui me correspondaient plus, je passais des heures. Alors entre les tétées, la grossesse, les nuits trop courtes, le déménagement au Luxembourg… et YouTube, ça devenait fastidieux.

(Selon la région du monde dans laquelle nous sommes, nous n’avons pas les mêmes résultats, ni de recherche ni d’actu dans le fil des abonnements.)

Comme nous discutions beaucoup sur ses idées d’applications et d’architecture, je lui ai dit la mienne. Je voyais « Booktubers » et il a compris. Un jour, il a bossé sur mon idée et il est venu me montrer le résultat sur Android (le langage qu’il connaissait). L’application est née comme ça. Il voulait me faire plaisir. Et j’ai voulu à mon tour faire plaisir aux autres et leur faciliter la vie.

Booktubers cassandra

Nous avons mis sur le Google Play (30 euros), la première version « Booktubers » et très vite les demandes pour l’application sur Apple puis pour un site web sont venues.

Au tout début, j’étais très mal organisée pour rentrer la base, les blogs et les booktubeurs. J’ai ajouté les 80 premiers booktubeurs (plutôt booktubeuses) et les 100 blogs français. Il a fallu que je passe des heures à les trouver, à voir ceux que je préférais, au contenu intéressant, et les petits qui n’avaient pas beaucoup de vues.

Et l’aventure a commencé ainsi.

Mais pourquoi ?

J’ai été mauvaise en français avec des notes en orthographe qui frôlaient le zéro pointé. Les difficultés à lire dans ma tête comme à voix haute (dyslexie) m’empêchaient de profiter. J’aimais imaginer et écrire. Un jour, une prof de 5ème qui nous avait demandé d’écrire une histoire sur un objet banale, m’a doucement dit au creux de l’oreille qu’elle avait été émue par mes mots. Malgré mes fautes, je devais persister, lire et écrire. Les livres restaient des objets froids. Poe est entré dans ma vie et j’ai su que ce n’était pas la lecture qui posait un réel problème, mais le genre littéraire que l’on me forçait à lire.

Combien de jeunes sont dans le même cas ? Beaucoup trop. Pourtant la littérature jeunesse s’est développée et le monde qu’elle ouvre aux jeunes se transforme en océan d’aventures et de possibilités.

Les adultes sont limités en émission à la Grande Librairie. C’est parfait comme émission mais nous sommes loin de la réalité des lectrices majoritaires. Des personnes plus âgées qui découvrent avec les booktubeurs un univers nouveau.

Entre la génération des personnes des années avant 2004 et après 2004, il y a un gouffre. Les personnes de mon âge sont souvent perdus par rapport à Youtube. Ils voient ça comme un lieu plein de bêtises. C’est faux. Nous le savons et si je peux contribuer à donner accès à vos chaines pour le plaisir de tous. Pourquoi ne devrais-je pas le faire ?

À l’heure actuelle, tout passe par la vidéo, les médias et les réseaux sociaux. Alors les booktubeurs sont pour moi une clé essentielle pour la diffusion des connaissances, des genres, des histoires et donner envie aux gens de se plonger un minimum dans les livres. Ok, pas tous, mais beaucoup !

livre-ado_5843545.jpg
L’Express Vos ados lisent? Merci YouTube.

Si j’avais eu la chance d’avoir à l’âge d’Issey (8 ans) des personnes comme tout le monde qui présentent des livres extraordinaires pour tous les goûts, j’aurais certainement aimé lire et moins souffert de mes lacunes !

En revanche, la littérature n’est pas le domaine de prédilection de YouTube. Les booktubes, divers si l’on ne recherche pas bien, sont vites limités.

La communauté informe à juste titre qu’elle n’est pas assez reconnue. Qu’elle se bat pour être vue.

Je me suis dit que « Booktubers App » serait l’atout pour la faire connaitre. Voyant déjà d’ici que tous ceux qui aiment les booktubes voudraient l’utiliser, la partager et regarder toutes vos vidéos ! C’était totalement idiot de ma part !

Les réactions sur notre initiative de créer une application « Booktubers » a été mal reçues par beaucoup de membre de la communauté. Je vis certainement dans le monde de « Candy ».

 

(Les Bisounours sont devenus une référence pour la génération suivante, Candy est notre référence du monde utopique du temps de récréa2, où tout le monde il est gentil !) Tant pis !

Pourquoi faites-vous vos chaines booktubes? Vos blogs ? Pourquoi partager vos lectures ? Vous voulez gagner de l’argent ? Non ? Nous non plus.

Je ne donnerais pas ici toutes les raisons des pourquoi, l’application n’a pas eu autant de succès auprès des lecteurs. Pourtant, les booktubeurs voulaient y être. J’ai même reçu des emails agressifs, parce que je n’étais pas assez rapide pour les intégrer à la base ! Et après vérification, ils y étaient depuis un long moment, comme quoi ! Ils n’utilisaient même pas l’application. Je passe sur les demandes quasi obligatoire d’aller aimer les pages, les chaines youtube, les twitters et d’être référencé mais parler de nous? Non mais j’exagère!

J’ai aussi eu le plaisir, heureusement,
de recevoir des messages de soutien et des remerciements.

Avec Yannick, on s’est posé des questions. Qu’est ce qui n’allait pas?

Il a appris le langage Swift qu’il ne connaissait pas, uniquement, pour développer sur Apple.

(Sur Android et sur Apple le langage informatique n’est pas le même)

Après quoi, il a créé l’application « Booktubers » sur Apple et nous avons mis l’application sur l’App Store (90 euros). Personnellement, j’étais ravie, j’ai un Iphone et je préfère utiliser l’app sur le téléphone que sur la vieille tablette android.

Nous avons été heureux, la version Android avait été améliorée et la version Apple était carrément plus complète.viber image2

(Intégrant la Section School, projet que j’ai dû arrêter, mais qui reprendra un jour je l’espère, sous une forme améliorée.)

Karell et Gaëlle m’ont demandé le site web avec des options… Nous l’avons fait et dès que nous aurons fini de déménager et surtout trouvé un endroit où vivre fin juin, alors on finalisera le site web avec la recherche des vidéos, un plus beau design…etc.

site web booktubers.png

Nous avons pris en compte les plaintes et demandes, comme :

  • Lors de la lecture de la vidéo, nous avons mis en avant les infos (le panneau déroulant est ouvert automatiquement)
  • Envoyer des emails en masse aux booktubeurs pour leur dire qui et pourquoi nous faisions « Booktubers ».
  • Les anglais et espagnols. (demandes de leur part)
  • Le profil est accessible directement depuis la vignette de la vidéo.
  • Nous avons créé des profils contenant tous les liens vers vos réseaux, même si vous ne les renseignez pas, je les cherche dans les liens des vidéos, dans l’à propos de YouTube, sur vos blogs, sur vos fils twitter ou même sur goodreads, votre chaine avec les identifiants YouTube pour trouver vos dernières vidéos et enfin votre fil twitter en direct.
  • Je me suis abonnée à tous vos réseaux sociaux. YouTube/twitter/pinterest/instagram/facebook…
  • Nous avons mis un bouton souscrire sur la version Android. Youtube sur les autres. Le partage des vidéos est possible sur chacun des réseaux sociaux.
  • Nous avons créé une section « Découvrez » dans la version Apple et le site Web où le logiciel prend au hasard un blog et un booktubeur pour le mettre en avant.
  • Nous avons créé une possibilité de passer outre l’algorithme de YouTube pour ne rater aucune vidéo.
  • Nous avons rentré la liste complète des booktubeurs du groupe francophone.
  • Nous prenons soin de parler de vous, de vos chaines, de votre travail à la CNL, BNF, Ministère de la culture du Luxembourg, aux profs (les CDI ont retweeté notre appli), une école a référencé « Booktubers » sur son site collège.
  • J’en passe ne pouvant pas tout lister ici.

Nous avons pensé que le manque de communication était le problème pour faire connaitre notre application auprès du publique de lecteurs, auprès de ceux qui ne connaissent pas les booktubeurs, et même des booktubeurs.

  • Nous avons payé de la publicité sur Facebook et sur Twitter (240 euros et 60 euros)
  • Nous avons fait 4 concours : des livres dont HP illustré, une liseuse, un bon d’achat Amazon et le dernier en date, des livres dédicacés (4 livres plus un offert par l’auteure elle-même.) (350euros)
  • Nous avons fait des flyers et allons encore en faire que nous distribuons… plus des mugs pour le concours (130euros)
  • L’augmentation du trafic, du nombre de chaines, de vidéos sur le serveur, nous a obligé à payer plus de capacité pour que le scrolling (défilement des vidéos ne sautent pas trop), pour que le nombre d’utilisateurs en même temps soit possible et que donc le serveur ne plante pas. (20 euros par mois pour toutes les applications et le site)
  • Nous avons payé des noms de domaines pour améliorer la visibilité. Ça n’a pas marché, mais bon… (plusieurs dizaines d’euros par an)
  • Nous avons fait des questionnaires, parler à des booktubeurs, proposer des options, des choses pour aider le booktubeur. (Nous avons mis de côté les idées… pour des raisons simples le peu d’utilisateurs dans la communauté)
  • Nous avons fait les stands des salons pour parler aux maisons d’éditions de notre initiative, elles sont ravies, adorent…
  • Je fais en sorte de communiquer avec chacun de vous. Sauf les fois où, j’ai utilisé l’ajout en masse comme les derniers du groupe de booktubeurs francophone puisque j’ai eu une base de 150 ajouts. Pourtant, Je prends le temps de savoir qui vous êtes. J’ai des préférences puisque oui, je regardais certaines et certains en particulier avant l’application mais je connais votre travail à la majorité d’entre vous. Je visionne ou écoute les vidéos. Je sais vous dire qui est porté sur le classique, la littérature LGBT, les vidéos d’une minute, les conseils pour enfants, les romans historiques, les booktubeurs Peps, les plus classiques, les amateurs, les très jeunes de 13/14 ans ou encore la booktubeuse sourde… Vous êtes actuellement 500 booktubers Français dans la base, malgré tout je fais en sorte de vous regarder tous au moins une ou deux fois voir plus lorsque j’aime. Je partage sur vous, vos profils, vos blogs, vos articles…

Bien sûr que le nombre d’utilisateurs augmentent, je ne vais pas dire le contraire. A travers le monde, des utilisateurs habitués consultent depuis la Chine, du Liban, d’Afrique du Sud, de l’Honduras… Mais le nombre d’utilisateurs globales vaut-elle la peine pour le nombre d’heure qu’on y passe ?

Sachant que la majorité des booktubeurs que j’ai rentré est la communauté française (500), seulement, les utilisateurs augmentent plus à l’étranger que pour la France. Incroyablement…

Au final, les fois où l’augmentation des nouveaux utilisateurs sur le site web et les applications « Booktubers » (c’est là le plus important les nouveaux) ont été significatives, c’était lorsque les booktubeurs, eux-mêmes, ont parlé de nous à leurs lecteurs/abonnés  et la pub sur Facebook et Twitter, mais nous ne pouvons pas payer en continu.

(je n’ai jamais osé vous demander de faire une vidéo sur le site et les apps, pourtant si chacun le faisait, imaginer le nombre de lecteurs touchés qui en parleraient autour d’eux? Qui iraient-ils voir et partager à leur tour? Vous tous!)

Vous bossez sur notre dos !

Je mets en avant uniquement « Booktubers » / « Booktubers-app » qui propose vos articles, vidéos, profils. Pas nous.

Comme disait Wyrow lors du Salon ‘Livre Paris’ : « Te retrouver comment ? Je ne sais même pas la tête que tu as ! »

Oui, il est peut-être là le problème !? Je ne réalise pas de vidéo. Je ne tiens pas mon blog perso. Je ne montre que très peu nos têtes. Je ne dis pas à quels points nous sommes exténués et à quel point nous avons des difficultés avec 3 enfants sans personne, ni famille pour nous soulager un après-midi.

(enfin si Jenny le sait lorsqu’on passe 2h30 à parler enfants au lieu de parler livres 😉)

Je lis comme je peux sur mes nuits qui sont entrecoupées par mes deux plus jeunes enfants. Je ne gère plus mon blog perso, ni ne prend le temps de faire des chroniques, parce que je garde ma dernière, parce que l’école s’arrêtent deux fois par semaine à 12h, parce que  les maladies adorent notre foyer, parce que « Booktubers » me prend du temps, parce que je dois chercher un logement pour fin juin puisque le proprio récupère son bien, parce que je gère tout à la maison, parce que j’aide ma fille de 8 ans avec les devoirs et je voudrais aussi reprendre l’écriture. Parce que je ne parle pas de ma vie à tous.

Combien ?

Si vous achetiez un site web adaptable à tous les mobiles même windows, tablettes et PC/MAC, une application sur Apple ou encore une application sur Android (trois langages informatiques différents tout comme on dirait écrire trois livres dans trois langues différentes sans traduction google) cela coûte beaucoup d’argents !

J’ai la chance que mon mari le fasse lui-même gratuitement. Mais il ne faut pas croire qu’il le fait en une heure et puis voilà ! Ou que cela ne nous coûte pas autrement. Oh que non ! Des dizaines de week-ends entiers du matin 7 heures à 3 heures du mat sont nécessaires. En un an et demi, nous avons sorti les applications Android Appel et le site Web.

itdeveloppeur

Et pendant que Yannick développe, il faut bien garder, s’occuper et sortir les enfants. La version Android est sortie lorsque ma troisième avait 4 mois et mon fils 22 mois. Les parents comprendront la difficulté de gérer 3 enfants, seule sans famille, ni garde d’enfant, ni nounou, ni baby Sitter à aucun moment depuis 8 ans. Où ils comprendront la difficulté pour Yannick de rester concentré dans le bruit perpétuel et strident. L’épuisement qui mine le moral…

De mon côté, je ne fais pas des bases de données ni ne les gèrent comme des listes écrites sur le groupe Facebook. Je vais chercher les informations partout, je passe un temps considérable à trouver tout ce qui permet à l’application de tourner « Rond », je les rentre sous Excel. Je vérifie les 25 champs pour les booktubeurs et les 25 pour les blogs puis les données sont ensuite transformées et changées dans le langage de la base du serveur. (et les heures de transfert sont là…)

Je gère aussi la base en direct dès que l’on me remonte des bugs sur vos noms, l’article qui n’apparait pas… etc. Il ne faut pas que je me trompe puisque je touche aux données en même temps que vous utilisez les 3 applications (Android, Apple, web).

Je précise à chacun d’entre vous lorsque je détecte que votre flux RSS de votre blog est inaccessible. Cherchant parfois la solution…

Je communique autant que possible pour promouvoir l’application, les booktubeurs, partager les infos, les articles, retweeter… bref communiquer pour faire connaitre vos chaines et vos blogs et l’application.

L’argent que l’on gagne ?

Aucune des applications n’est payante.

Aucune des applications n’a de publicités intégrées.

Aucun référencement n’est payant.

Aucune restriction d’utilisations ou de visionnage.

Aucune chaine ou blog mis particulièrement en avant par rapport aux autres.

Nous ne gagnons RIEN.

Vous utilisez YouTube et les Blogs ? Comment est-ce possible ? (non dsl)

Les entreprises informatiques d’avant, les logiciels d’avant, c’était avant !

Et comment c’était avant ? Et bien tout était cadenassé, bloqué, sécurisé, protégé et interdiction à une entreprise différente d’utiliser les codes.

Actuellement, l’informatique a évolué d’une façon tel que les sociétés se sont rendues compte qu’au lieu de bloquer l’accès à leurs codes, laisser libre des morceaux de ces codes que l’on peut ensuite intégrer dans d’autres logiciels étaient plus rentables. Un modèle plus viable. Fini la protection, ouvrez les vannes à code : API…

Cela s’appelle des API. Qu’est-ce que ça veut dire concrètement ? Et bien le fil Twitter peut s’intégrer dans vos blogs parce que Twitter donne l’accès à ses API. Idem pour YouTube qui offre des API pour que des développeurs puisse les intégrer dans leurs logiciels.

Le résultat ? Booktubers utilise des API de YouTube donc légalement, idem pour instagram, pour Twitter…

Au lieu de voir YouTube que sur YouTube, au lieu de voir Twitter que sur Twitter… vous les voyez partout. Meilleur pub, impact et facilité d’utilisation entre chaque logiciel.

youtube api

(Une application est un logiciel. Un site web adaptatif est une application)

Booktubers est une fenêtre sur YouTube ou une action sur les flux RSS pour les blogs.

Le serveur va chercher toutes les secondes des informations sur les données que je lui ai rentrées dans la base. Les données pour recevoir votre chaine YouTube sont simples. Le logiciel cible le code de votre chaine, avec ou sans algorithme, il vérifie et associe les nouvelles vidéos avec votre identifiant et intègre les vidéos dans le flux d’actualité des booktubes de l’application. Il s’occupe aussi de mettre vos données (description, liens sociaux, fil twitter…) disponibles partout sur les 3 applications. Idem pour les blogs, il utilise le flux RSS qu’il a cherché grâce aux données de la base et ensuite intègre votre article dans les articles du jour.

La monétisation ne change rien pour nous. On ne touche rien. Nous sommes une fenêtre Focus sur des vidéos.

C’est comme si vous disiez que si vous mettez une vidéo YouTube sur un blog, toutes les vues de cette vidéo seraient comptabilisées pour le blog ! Mieux encore, vous blogueur qui partage la vidéo, allez recevoir l’argent que la vidéo d’un autre génère !

Nous ne sommes pas une société

Nous ne sommes pas une société commerciale comme LIBRINOVA qui possède un site booktube.

Nous le faisons pour aider la communauté, partager avec les lecteurs.

Non, nous ne gagnons rien. Nous payons tout. Toutes les sommes que j’ai indiqué au fur et à mesure de l’article ont été payés avec nos fonds personnels.

Le temps passe…

Les difficultés augmentent. L’incertitude, notre rentrée en Europe, nos choix, notre futur proche puisque nous devons quitter l’appartement fin juin mais nous n’avons aucun plan B…

De plus, je me pose beaucoup de questions avec le temps sur tout ce que nous faisons pour « Booktubers ». Est-ce que notre persévérance à croire que l’application sert à quelque chose, à quelqu’un. Que si elle était plus connue, les lecteurs y trouveraient plus de lectures, d’avis et en seraient heureux ?  Cette appli aide-t-elle vraiment la communauté des booktubeurs ?

Ok, « Booktubers » est une expérience enrichissante pour Yannick. Et l’aide pour faire ses autres applications sur certains points. Nous avons eu un retour sur l’expérience de la communication sur les réseaux. Il parle de « Booktubers » à ses contacts.

J’ai rencontré des personnes adorables, j’ai des messages d’utilisateurs qui nous remercies… J’apprécie de m’occuper de « Booktubers ».

Mais je finis par douter. La suspicion règne toujours. Peut-être que si nous avions été une société, alors le doute n’aurait pas subsisté. Booktubers a été créé dans l’ambition du partage.

Yannick et toi souhaitez vivre des applications, alors ?

Oui, il le souhaite, et je lui souhaite de tout cœur. Quoi de mieux que de vivre de ce que l’on aime, de son propre travail ? De laisser à ses enfants un avenir peut être meilleur.
Si un jour une maison d’édition accepte mon manuscrit pour sa qualité et me permet d’être écrivaine, eh bien oui, j’aimerais vivre un minimum de mon écriture. C’est pareil pour lui.

Les applications qu’il développe sont de l’ordre de 3 applications + 1 pour moi.

1/ Vmess :

  • C’est une application de messaging.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2/ Une application secrète qui n’est pas dans le monde littéraire.

3/ Une application dont je ne peux pas parler dans le sport professionnel.

4/ Une dernière application va arriver sur Apple et me concerne. Elle sera également littéraire. Une version pro sera payante et une version lecteur sera gratuite.

MERCI

Voilà, vous savez tout si vous avez tenu jusqu’ici.

Je vous remercie beaucoup, désolée de mon ton un peu déprimé. La période veut ça. Je me devais d’apporter les éléments de réponses.

Je remercie tout particulièrement toutes les personnes qui nous soutiennent et ont parlé de notre application ou de notre site. Vous aidez tout le monde et vous nous donnez du baume au coeur. Avec votre aide les lecteurs nous découvrent et vous visionnent, vous lisent!

Merci mille fois!

Céline.

Publicités