Je ne comptais pas le prendre, ni aux Imaginales ni après, mais beaucoup plus tard. Seulement le sujet m’intrigue. De quoi je parle ? Du dernier livre d’Alain Damasio, Les Furtifs.

D’une, parce que j’écris une histoire qui à première vue est sensiblement dans le même ton par certains aspects et qu’il, si vous ne le savez pas nombre d’auteurs vous le diront, faut lire et décortiquer les succès pour mieux développer ses textes. J’applique scrupuleusement le conseil. À défaut de me faire publier, je serais meilleure, donc espérons-le.

De deux, parce qu’il fait tout un foin ce livre. Déjà, dès la sortie, j’apprends que la maison d’édition La Volte décide de quitter les réseaux sociaux. Entendez Instagram, Twitter, Facebook… pour rester sur le net de façon libre grâce notamment à Mastodonte.

(Ne me demandez pas plus, je ne compte pas y aller pour vous informer si vraiment c’est top ou pas, je connais, mais je ne l’utilise pas.)

https://peertube.mastodon.host/accounts/lavolte/videos

Un livre dont l’histoire raconte la vie des Furtifs dans une société sur-contrôlée par un auteur reconnu de SF publié par une ME qui elle décide de quitter les réseaux pour ne plus faire partie du / ou participer au système (où je vois la promo du livre sur plusieurs chaines Youtube ! )

Alain Damasio représente la formidable réussite d’un homme grâce à ses écrits et invité partout sur les médias et en diffusion libre sur Youtube… mais aussi des avis prolifiques sur les sites sociaux tels que Babelio, SensCritique, Amazon (Aïe là je dépasse les bornes des limites…)

WhatsApp Image 2019-06-01 at 18.43.41

(Regardons au passage le nombre de vues, pour nous donner une idée…)

La Librairie Mollat (leur chaîne est connue et reconnue)

 

La grande Librairie sur France 2 et sur Youtube

 

Le Huffpost

 

France Culture Radio et Youtube.

 

Le meilleur pour la fin avec plus de 237000 abonnés sur Mediapart Live. Même si on ne regarde pas la vignette fait de l’effet sur le nom.

 

Je me dis qu’il y a un truc !

Oui parce que si cette œuvre n’avait pas été écrite par Alain Damasio, est-ce qu’on entendrait autant parler de ce titre ? Serait-il en tête de gondole dans les supermarchés les plus reculés de France ? Si Alain Damasio n’avait pas participé à autant d’émission sur des chaînes, sur Youtube à y faire une promo énorme autour de sa sortie littéraire en faisant certainement marcher également ses réseaux, reçu une visibilité par ses copains et j’en passe sur les sites littéraires ?

WhatsApp Image 2019-06-01 at 18.43.42

Alain Damasio est déjà reconnu pour ses précédents titres et son livre a eu une médiatisation assez importante sur les fameux réseaux sociaux par les lecteurs.

Il a gagné le grand prix de l’imaginaire mais bien d’autres aussi.

WhatsApp Image 2019-06-01 at 18.43.43.jpeg

 

Toute une contradiction étonnante.

 

Ce paradoxe m’éclate un peu, mais pas trop.

D’un côté, je souris à l’idée que la maison d’édition qui le publie arrête les réseaux sociaux, mais d’un autre je m’inquiète pour les auteurs suivants, les existants actuels, ceux qui sont là à attendre aussi d’avoir la lumière sur eux pour se dire qu’un jour ils seront vus comme de grands auteurs à la hauteur de leur art et vendrons assez pour payer les factures qui s’accumulent à la fin du mois. Payer des traites grâce à un bouquin édité par une maison d’édition dont l’envie est de ne surtout pas se retrouver dans le bottin universel, que sont les géants numériques, peut devenir une contre-production pour l’auteur en question.

Vendre des livres à l’heure actuelle est pour tous un casse-tête. Faire de la littérature une activité plus répandue devient ardue face à Netflix, Ciné, jeux ou même le téléphone en poche…

(à ne pas confondre avec le mastodonte inconnu par la majorité des gens. Déjà qu’utiliser les technologies, c’est compliqué.) 

Mais qu’à cela ne tienne, si les auteurs sont aussi fabuleux qu’Alain Damasio, nous sommes tous convaincus qu’ils se retrouveront dans le top 10 des ventes partout en France grâce à … la communication de la ME…

Revenons à nos Furtifs, mais alors que je ne comptais pas le prendre, pourquoi diable ai-je craqué au-delà des raisons précédentes ?

WhatsApp Image 2019-06-01 at 18.43.43(1).jpeg

Par pure curiosité.

Oui parce que je traine beaucoup sur les fameux réseaux sociaux et je lis des choses, des avis sur les lectures en cours par exemple et là, je suis tombée sur une personne dont je ne peux dire le nom, mais qui se posait bien la question pourquoi le livre était soi-disant si bon ! Il ressemble étrangement au précédent, n’est pas si incroyable. Tiens un avis mitigé ? Serait-elle orientée par lesdits réseaux sociaux pour dire du mal de ce livre ?

Alain Damasio le grand de la Science-Fiction ! Mais, je découvre un autre avis de (BIP) cette fois qui s’ennuie… alors non, moi je veux savoir et participer à l’augmentation des ventes de ce livre et en discuter sur les réseaux sociaux à la place des éditeurs qui les fuient.

N’y voyez pas un reproche, je n’ai pas encore lu pour savoir si cette lecture sera pour moi une réussite ou non. Je m’amuse des contradictions. De ce non-sens déterminé.

Je m’interroge tout simplement. Qu’est-ce qui en fait un succès ? La maison d’édition fait-elle le succès du livre ou l’auteur son propre succès qui se reflète ensuite sur la maison d’édition ? Et les autres écrivains ?

En attendant, je vais finir ma lecture en cours et commencer les Furtifs, j’espère plusieurs choses :

  • Ne pas prendre peur de la technologie au point de quitter ce que je fais, les Réseaux Sociaux et nos projets pro en cours. (Parce que sinon c’est chaud !)
  • Devenir une meilleure écrivaine grâce à l’analyse du livre !
  • Lire une histoire palpitante.
  • Apprendre beaucoup beaucoup de choses sur les technologies, les sociétés multimédias sur le net et l’avenir sombre que notre société nous offre.
  • Adorer Alain Damasio pour son chef-d’œuvre et m’en vouloir de ne pas avoir acheté mon livre aux imaginales et de le faire dédicacer par l’auteur.

Nous verrons le résultat et vous ? L’avez-vous lu ?