Hello à tous,

Hier, Cassandra « Croque les Mots » a mis en ligne une interview de Shannon Messenger.

Je dois dire que lorsque j’ai su qu’elle allait pouvoir l’interviewer au Salon du livre de Montreuil, j’ai sauté de joie. Cette auteure jeunesse m’a séduite par bien des façons. Son livre et Sophie ont bercé les lectures du soir de ma princesse et bien qu’elle ne soit pas en âge de tout comprendre, elle en redemande et aime vraiment l’héroïne. L’envie d’apprendre à lire a commencé à germer de plus en plus en elle. Et maintenant, elle a hâte de pouvoir un jour lire l’histoire, d’ici deux ans peut-être…

Le bonheur que j’avais était donc double. La série (que je dois finir aie….) apporte des intrigues et des éléments qui font rêver petits et grands.

Alors hier, j’ai eu le plaisir de découvrir l’interview et deux choses m’ont sauté aux yeux.

La première a été l’attitude douce et gentille de l’auteure. Elle est adorable, cette femme! Elle montre à travers ses réponses un côté « je ne réalise toujours pas l’envergure de ma situation, du phénomène ».

Elle est simple dans sa façon de parler, simple dans ses explications et n’a pas de langue de bois sur la difficulté d’être édité. Malgré un agent qui pousse à votre place les portes des éditeurs (il a, tout de même, fallu le trouver l’agent…), elle a dû retravailler 20 fois son manuscrit. Et je peux vous dire, le vivant, que c’est dur à la fin. Oui, c’est notre oeuvre, mais vous imaginez, 20 fois, vous faites une overdose de votre histoire et finissez par ne plus rien voir des améliorations ou des défauts. Alors chapeau à elle, elle a su tenir et elle le mérite.

La deuxième a été la façon dont l’interview a été dirigé. Je tire mon chapeau à Cassandra qui a mis en valeur l’auteure d’une manière très professionnelle. Alors oui, un petit détail pouvait gêner l’auteure, mais tout a été très bien. Le cadrage était parfaitement étudié pour que l’auteure soit face au public (nous). Elle a posé des questions sur son œuvre puis sur son métier d’écrivain. Je pense qu’il est important de souligner le travail et la vie d’auteure et pas uniquement le résultat final qu’est le livre.

Le cadrage et les questions m’ont séduite. Ma princesse a été sous le charme de l’auteure.

Et là, je finirais par : La beauté à l’intérieure, se voit à l’extérieure… Merci Cassandra et Shannon Messenger.

Cell.

Voici l’interview

 

Voici l’article de Cassandra sur le tome 3 des Gardiens des cités perdues « Le grand Brasier »

GARDIENS DES CITÉS PERDUES III : Le grand brasier

Écrit par 2.1.16 , , , ,

Voilà plusieurs semaines que Sophie Foster n’a plus aucune nouvelle du Cygne Noir, l’organisation clandestine qui l’a créée. Si elle se sent abandonnée, la jeune Télépathe redoute surtout qu’un traître n’ait infiltré leurs rangs. Pourtant, elle a bien vite d’autres chats à fouetter : un mystérieux traqueur est découvert sur Silveny l’alicorne, Vertina, le miroir spectral de Jolie, refuse obstinément de révéler ce qu’elle sait, et le Conseil ordonne à Sophie de guérir Fintan, le Pyrokinésiste à l’esprit brisé, malgré l’immense menace qu’il représente…
Toujours accompagnée de Keefe, Dex, Fitz et Biana, la jeune fille est entraînée dans un tourbillon de révélations et de rebondissements… à tel point que, déterminée à démasquer les rebelles qui menacent les Cités perdues, elle va commettre un terrible faux pas, et conduire les elfes au bord de la guerre !

Gardiens des cités perdues est l’une de mes plus belles découvertes de 2015. Avec sa plume immersive, ses personnages attachants et son monde unique, Shannon Messenger est parvenue à créer un univers apprécié par beaucoup de lecteurs.
Après le coup de cœur qu’était le premier tome, la très bonne lecture que fut le second, il était possible d’attendre beaucoup pour ce troisième volume. Loin d’être le dernier de la saga – un tome quatre est déjà paru dans les pays anglophones et ce n’est pas le dernier – ce tome là se révèle être un tome de transition.
Bien-sûr, on retrouve toujours l’attachement que l’on porte à la petite Sophie qui devient de plus en plus téméraire. Keefe est un personnage qui apparaît beaucoup plus dans cette histoire.. pour notre plus grand plaisir puisqu’il se révèle être un personnage drôle, touchant et qui a tout pour plaire. Plein d’ironie et de sous-entendus qui font sourire, le suivre était un vrai plaisir. Plus qu’un triangle amoureux en perspective, ce sont trois personnages masculins qui gravitent autour de la jeune fille. Dex reste malheureusement pour lui dans la case ami, ou friendzone comme le disent nos amis anglo-saxons et Fitz reste un garçon avec beaucoup de charme loin de rendre Sophie insensible. Ce qui est amusant, c’est que je vous parle de relations possibles dans un livre où ce n’est pas du tout le sujet principal. C’est d’ailleurs très appréciable dans une saga telle que celle là où l’intrigue gravite majoritairement autour de Sophie, du Cygne noir et de tous les mystères non résolus.
Saga petit sœur d’Harry Potter, on y retrouve le même schéma : une jeune fille qui n’appartient pas au monde qu’elle croyait, des pouvoirs, une école de magie, un ennemi à combattre et plusieurs tomes prévus.
Cependant, il est important de soulever que ce tome est un peu moins riche en rebondissements et révélations. Les deux premiers donnaient beaucoup d’informations au lecteur et dans ce troisième livre l’intrigue s’étale un peu plus. Pourtant, le livre est toujours aussi épais et c’est peut-être ce qui rend l’histoire un peu plus longue. Après l’avoir fini, je me suis rendue compte qu’il agissait dans la saga comme un réel tome de transition. La fin annonce clairement le départ que prendra le quatrième tome et c’est en ça que je l’ai trouvé peut-être moins passionnant. Néanmoins je mesure mes propos car il n’en reste pas moins une très bonne lecture avec des personnages que l’on apprécie et une Sophie qui est à craquer.
Difficile de vous parler du scénario avec deux précédents tomes. Seulement voilà, c’est un livre que j’ai réellement considéré comme une étape entre le deux et le quatre et qui promet une aventure encore plus folle que celles déjà vécues dans les tomes d’avant.
Gardiens des cités perdues, tome 3 : Le grand brasier écrit par Shannon Messenger et publié chez Lumen en 2015 / 598 pages / 15 €

 

 

Publicités