Aujourd’hui, j’ai fini les corrections de mon manuscrit N1D.

Je me souviens encore des discussions avec Yannick sur notre canapé en Australie. Je lui racontai comment je voyais, depuis toute petite, mes déesses qui jouaient de leur magie. De l’être interne Dragon qui sortait du corps tel un patronus attaché à ses extrémités.

Déesse
2004

J’ai écrit le tome 1 et la trame en un mois en 2013 dans ma cuisine la plupart du temps. C’était rapide ! Chouette ! Depuis lors, j’ai corrigé un nombre incalculable de fois.

 

J’ai conscience que je suis partie de loin, de très loin, derrière l’horizon. En même temps, l’hémisphère sud, on peut difficilement faire plus loin.

47610002

J’ai cherché des bêta-lecteurs lectrices, j’ai fait en sorte de réécrire beaucoup, beaucoup de passages, notamment sur des forums (Cocyclics, JeuneEcrivain…). J’ai fait appel à une professionnelle de la langue française (Julie Montenot), j’ai investi dans un logiciel (Antidote) aussi. J’ai laissé du temps pour que mon manuscrit puisse respirer.

J’ai envoyé le manuscrit aux maisons d’édition, j’ai renvoyé mon manuscrit aux maisons d’édition. Je n’ai reçu que des lettres négatives, parfois aucune réponse. Des non de tous et de personne. Votre roman a des qualités, mais… (c’est finalement un défaut qu’il a quelque part )

J’ai persisté, continué, et même supprimé par erreur 8 mois de boulot après mon accouchement, oups loupé. Bon, excusez ! C’était mon troisième bébé, à défaut dans avoir un en papier, je les cumule dans la réalité.

IMG_0648

En 2018, je me suis sentie de parier sur une réussite. J’ai repris mes révisions et après 6 versions, plus de 25 corrections, des envoies de manuscrits (aucune réponse), un envoi à une agente (non, tu ne passeras pas), un speed dating (oui d’une éditrice), mais non parce que non en fait… (manque de maturité). Il faut bien avouer que je n’avais pas eu le bon nez pour cette année.

Le moral dans les chaussettes, relire le texte m’écœurait et le début était ce qui bloquait… (Non ça ne va pas, va pas, va pas)

Mes satanés, 3 premiers chapitres ! Overdose de mes espoirs foutus (faut dire que les années avancent). J’ai déprimé, mettant de côté mes écrits, j’avais BooktubersApp, le plib, les projets, mes enfants… mes déménagements…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 (le saviez-vous ? : « On s’en fout ». Et bien je vous le dis tout de même, j’ai déménagé plus de 18 fois dans ma vie ! Et non pas que du coin de la rue au coin de la rue, mais plutôt de plusieurs villes en France puis dans plusieurs pays)

 

cell-book_fini

Je trainais et écrivais autre chose, d’autres romans. Finalement, c’est dans son cœur, son âme, son être. Nos personnages tournent et vivent dans notre tête. Nous les libérons sur le clavier pour lire leurs mots, leurs actes, le drame, la joie, l’action qui nous tiennent en haleine et la raconter, disserter sur ce qu’il va se passer, parce que tu ne t’en rends pas compte, à la fin elle réalise qu’elle n’a pas échappé aux lentilles derniers cri ! Tu imagines ! Une âme ! oui une âme ! Et ce malade à l’hôpital… Ils se bousculent tous !

#N1D #EDSC #LAE #EONPE #N1O #N1F

 

Bien que pas éditée, je sais que je suis chanceuse, j’ai eu le soutien indéfectible de mon chéri Yannick et mes amies. Ils ne m’ont jamais lâché. Ils voulaient le roman en papier, même ceux qui n’aiment pas la science-fiction dans l’espace avec de la magie ! Mon amie autrice, ma précieuse, présente depuis le début (K.Sangil Autrice chez Lune Ecarlate). Mégane (La pause Lecture), Laetitia La Lanterne Livresque), Pauline (Patatras) qui ne m’a pas lu mais me soutient et d’autres encore… Mip Ruberto Sanquer (Scrineo) qui m’a dit de réécrire le début. Même Estelle Faye (Estelle Faye) m’a aidé en me demandant plus d’une fois où j’en étais !

 

Super Coline est arrivée sur son destrier blanc pour pointer de son épée les passages à couper ou améliorer. (Déjeuner sous la pluie)

 

Aujourd’hui, j’ai fini. Grâce à tous les bêtalecteurs, mes amis et mon amour.

Je redécouvre ce soir le résultat, de ce travail acharné de 6 années, sur ma liseuse. Depuis le commencement de cette longue et épuisante aventure,
je suis fière du début, du milieu et de la fin.

WhatsApp Image 2019-06-09 at 23.44.05

Ce soir, j’ose l’écrire, j’ai de nouveau l’espoir qu’il plaira pour suivre une nouvelle voie, éditoriale cette fois. En attendant, il ira chez les lectrices (Pauline, Coline et peut-être d’autres qui sait ?) puis au fond du tiroir.

(Laissez-moi rêver… Liberez.. Délivr…)

tumblr_mxoh6of3ly1t3zizmo1_500